Hypnose

Différences entre hypnose thérapeutique et hypnose spectacle

L’hypnose thérapeutique et l’hypnose de spectacle sont deux pratiques jumelles. Elles utilisent des techniques communes. Mais leurs objectifs sont très différents.

Des techniques communes.

En hypnose thérapeutique et hypnose de spectacle, le sujet sera placé dans un état de conscience modifié.

Des objectifs différents.

Très prosaïquement, nous pouvons nous arrêter aux deux adjectifs: thérapeutique et spectacle.

Dans l’hypnose thérapeutique, il y a une recherche d’amélioration personnelle, de respect de l’individu.

En hypnose spectacle ou hypnose de rue, le sujet devient le centre d’attention. Ses souhaits, ses envies, son intégrité passent au second plan. Il doit assurer le spectacle !

Des pratiques différentes.

Durant un spectacle d’hypnose, le showman va sélectionner les sujets les plus facilement hypnotisables et suggestibles dans l’audience. Il va ensuite, sur ces cobayes, exercer toute sa volonté pour les « plier » à agir, même contre leur gré.

En hypnose thérapeutique, le respect et l’intégrité du sujet est un des termes du contrat moral passé entre le thérapeute et son client. De même que la confidentialité, la liberté de ne pas répondre à des questions gênantes. La faculté de sortir par soi même de la transe hypnotique est également acquise au consultant. En un mot, il garde le contrôle sur ce qui se passe avant, pendant et après la séance.

Des conséquences radicalement opposées.

Lorsque le sujet est placé en état de transe, l’inconscient devient plus accessible.

Si, lors de la transe induite en hypnose de spectacle, le sujet est réactivé sur un incident du passé, rien ne sera fait pour réduire la charge émotionnelle. Et le quidam va être renvoyé dans l’assistance…avec ses émotions toutes chamboulées.

(C’est pour cette raison, que les thérapeutes ne portent pas de parfum par exemple. Afin d’éviter tout possibilité de réactivation involontaire et tout ancrage inutile).

Les effets de dissociations sont aussi fréquents en hypnose de rue. Il s’agit d’un état où le sujet est encore partiellement en état hypnotique, tout en étant, apparemment, réveillé et conscient. Cette dissociation est gênante, le sujet se sent comme ‘drogué’ et déconnecté de la réalité.

Avec le temps, la dissociation va s’estomper. Mais pourquoi subir un tel désagrément ? En hypnose thérapeutique, le patient est soigneusement ramené dans la réalité. Je vérifie toujours qu’il a repris totalement contact avec son environnement avant de finir une séance.

Finalement, et bien que les deux soient associées parfois dans l’imaginaire du public, l’hypnose médicale n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle, ni dans ses buts, ni dans ses conséquences.