Hypnose

Choisir un bon hypnothérapeute

Choisir un bon hypnothérapeute. Cela fait partie des réticences qui peuvent se présenter au moment, crucial, d’entamer une démarche d’amélioration de son bien être.

Et si je tombais sur un/une charlatan ? Quelles sont les garanties dont je peux m’entourer ? Comment travaille-t’il/elle ?

Toutes ces questions, et d’autres, viennent forcément à l’esprit avant de prendre rendez-vous et de s’engager avec un thérapeute.

Voici quelques pistes de réflexion afin de bien choisir un hypnothérapeute qui vous convienne:

Quelle est sa formation?

En France, n’importe qui peut se prétendre hypnothérapeute ou sophrologue, et commencer à pratiquer. Bien entendu, selon les besoins, il se peut qu’une personne, armée des meilleures attentions, puisse vous donner confiance et vous aide à retrouver les ressources vous permettant d’aller mieux. Il/elle aura vu quelques vidéos sur YouTube, acquis quelques techniques « passe-partout » et voilà, l’affaire est dans le sac.

Oui mais, ces bricolages peuvent tout autant mettre les patients « en vrac » (dans le pire des cas) que vous faire perdre votre temps et votre argent.

La solution? 

Si ses attestations, diplômes ne sont pas visibles en cabinet, n’hésitez pas à demander combien d’heures de formation il/elle a suivi, et dans quelle école. Les écoles de formations françaises les plus sérieuses proposent un minimum 300 heures pour former pleinement un sophrologue ou un hypnothérapeute.

 

A-t’il une existence légale ?

Pour choisir un bon hypnothérapeute, vous devez aussi vous assurer que le praticien est dûment enregistré au registre du commerce et des sociétés (le minimum) et s’il adhère à des organisation professionnelles.

Un indice: 

Si votre praticien ne fait que des séances à domicile (le sien ou le votre) et n’a pas de cabinet professionnel, pensez vraiment à lui poser la question de l’enregistrement de sa société. Cela évitera le travail dissimulé, et par là même, un possible « arrangement » avec les formalités administratives.

 

Les allégations sont-elles éthiques et en ligne avec vos attentes ?

Si le thérapeute tient des propos empreints de promesses irréalistes, s’il vous suggère d’arrêter ou de réduire des traitements de médecine conventionnelle…fuyez !

Jamais un hypnothérapeute ou un sophrologue ne vous suggérera d’abandonner un traitement en cours.

Une astuce:  

A propos des tarifs. Ceux-ci doivent refléter à la fois l’obtention de certifications précises et des spécialisations (*). Des tarifs élevés signifient parfois que le praticien a une spécificité, qu’il y a un domaine dans lequel il se distingue. Si vous vous en sentez capable, demandez lui ce qui justifie ses tarifs. S’il/elle hésite, cherchez un autre thérapeute 🙂

(*): par exemple, une formation spécifique sur la gestion de la douleur, l’arrêt du tabac, etc…

De l’importance des recommandations (bouche à oreilles)

Rien ne vaut les recommandations. Pas uniquement celles que l’on peut trouver sur Internet, mais, lorsque le service est délivré en cabinet, celles de votre entourage.

Par qui avez-vous entendu parlé de ce thérapeute?
Est-ce que les personnes qui vous le recommandent sont prêtes à y retourner? Et si non, pourquoi ?
Ont-elles perçu un changement mesurable avant/après les séances ?

Certes, ces questions sont subjectives, mais elles vous aideront à choisir un bon hypnothérapeute.

En résumé

  1. Vérifiez que le praticien a une existence légale
  2. Renseignez-vous sur la formation du praticien
  3. Appuyez-vous sur l’expérience de vos amis

Et finalement, si vous ne vous sentez pas à l’aise et en sécurité avec votre thérapeute, peut-être n’avez vous pas choisi un bon hypnothérapeute, n’hésitez pas à arrêter si cela ne vous convient pas.